Nous aurons la liberté / acte artistique 2021

Dossier Nous Aurons La libérté

    Images d’une sortie de chantier – Résidence IUT Béziers

La Retirada, fuite des Républicains espagnols vers la France en 1939, ouvre le sujet de l’exode de populations en lutte. Le spectacle évoque les mémoires vives et les mémoires enfouies en butte avec l’Histoire : La sensibilité du vécu ne se retrouvant pas dans la neutralité froide de l’Histoire. Le spectacle est une tentative de reconstitution d’histoires personnelles, multiples et uniques avec une caractéristique particulière, l’obligation de tout quitter pour aller vers un monde supposé meilleur. C’est une fouille, un chantier en construction, où la poésie croise les archives, où la danse croise le documentaire et ou des personnages historiques croisent les confidences des vivants. Les couvertures sont omniprésentes dans les images de la Retirada, durant les marches, puis dans les camps. Objets dérisoires et nécessaires à la survie, elles enrobent, se portent, s’étalent. On les retrouve ici comme point de départ du spectacle, constamment modelées et manipulées, elles constituent le dispositif plastique de la scénographe.

Contexte la Retirada : Qu’est-ce que c’est ?  Lorsque la Communauté d’Agglomération de Béziers, puis ensuite l’Université de Montpellier m’ont sollicité sur ce sujet, j’ai d’abord fait le constat que j’étais en quelque sorte inculte de ce volet de l’histoire. Un pan de l’histoire de l’Espagne, de la Catalogne, de l’Occitanie, de la France et de l’Europe. Je ne me souviens pas avoir abordé ce thème durant ma scolarité. Mais Franco meurt en 1975 et le silence alors perdure ? Certainement. A peine ai-je vu ou lu sur le sujet bien plus tard. Mais j’ai quand même le souvenir d’un premier choc « culturel » il y a une dizaine d’année, passant en Lozère, près du centre de vacances de mes étés d’enfant. Une plaque commémorative était posée là, à l’entrée du « Château » de Rieucros. Ce lieu où j’ai passé une partie de mes loisirs d’enfance avait été dès la fin des années 30 un camp d’enfermement*. On y parlait de républicains, d’espagnols, de femmes, d’indésirables. A l’heure ou l’on me sollicite pour faire œuvre de ce sujet, me viennent les questions : Pourquoi je ne connais pas la Retirada ? Dans quelle mesure fait elle partie de mon histoire ? Comment mettre l’art et l’histoire en regard ? A quoi sert l’histoire, les commémorations ? Que dire de l’exil, de l’exode ? L’impression de traverser à nouveau, comme pour le spectacle Les fils des hommes, l’Histoire avec « un Hache », une grande hache, pour citer Perrec. (F. Rascalou)

 

2 commentaires sur « Nous aurons la liberté / acte artistique 2021 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :